FERRAGAMO la nouvelle identité de la griffe Florentine

 | Trendymagazine

FERRAGAMO; l’héritage et le présent, où comment la célèbre maison Florentine a annoncé s’être affranchie de son prénom sur son compte Instagram, en plein renouvellement de leur identité de marque.

Une révolution au pays de la tradition

Gardant leur nuance de rouge tomate iconique, Ferragamo a également introduit une nouvelle typographie.
Des changements qui symbolisent une nouvelle ère pour la maison, avec l’arrivée du nouveau CEO, Marco Gobbetti, ancien directeur général de la maison anglaise Burberry pendant un beau lustre de temps, et de son nouveau directeur artistique, le jeune créateur Britannique Maximilian Davis; ces deux nouveaux arrivés collaborent ensemble depuis le début de l’année, offrant un élixir de jouvence à la maison, qui se veut de traduire un dynamisme et un modernisme, et selon le dirigeant, Maximilian Davis « va écrire un nouveau chapitre excitant pour cette Maison basé sur l’héritage créatif, l’artisanat, la sophistication et de remarquables valeurs humaines. »

L’année 2021 a placé Ferragamo sous le signe de la reprise, et grâce aux doubles efforts fournis cette saison, un bénéfice net en hausse de plus de 85% a été enregistré, dépassant les prévisions à l’issue du premier semestre 2022. Le rapprochement de la marque avec la plateforme de e-commerce Farfetch, et l’expansion et la modernisation de son réseau de boutiques, en testant particulièrement un service in store dédié à la co-conception des NFTs, illustrent en partie cette perspective ; « Nous avons fait d’excellents progrès sur nos priorités stratégiques et allons accélérer nos investissements dans la seconde moitié de l’année, comme prévu, pour renforcer les plateformes et les régions afin de soutenir notre programme de croissance tout en gardant à l’esprit, en toile de fond, les actuelles conditions macroéconomiques plus volatiles et difficiles » expliquait Marco Gobbetti à l’annonce de ces résultats.

Comme tout changement, cela a divisé les internautes; certains ont qualifié cette évolution de marque de “logique”, alors que d’autres déplorent un “rejet de l’héritage de marque”, rappelant ainsi certains lissages esthétiques des logos des maisons de luxe, tels que Balmain, Saint-Laurent, et Balenciaga, une dizaine d’années en arrière.